Genèse et évolution du projet

Catherine Richon  

Les hommes et le ménage. Peut-on accoler sans risque ces deux mots l’un à l’autre? Peut-on en faire une pièce de théâtre?

Des entretiens

 En 2009, je pose la question à tout un tas de gens, hommes, femmes, jeunes, vieux… Surprise : les langues se délient immédiatement. Le sujet passionne. De la masse des témoignages récoltés se dessine un tableau qui ne fait pas mentir les statistiques – 80% des tâches domestiques, bricolage et jardinage inclus, sont encore assurées par les femmes.

Des recherches

Dès le début, je transforme les témoignages recueillis en matériau théâtral que je mets à l’épreuve du plateau au cours d’un atelier mené au Cinq (Paris 19ème). Une présentation publique d'une demi-heure interprétée par 8 comédiens et intitulée "à quoi pourrait ressembler une pièce sur les hommes et le ménage" est présentée en juillet 2009 au 104 (Paris 19ème).

En parallèle de ces entretiens, je dévore un maximum d’ouvrages philosophiques, sociologiques, scientifiques, sur la question.

Un texte

En 2010, j’écris Les hommes et le ménage, texte théâtral où s’entrecroisent plusieurs modules qui évoquent et développent chacun un aspect de la relation des hommes aux tâches ménagères.

Petite forme pour grand sujet

L’idée d’une petite forme s’est imposée dès la première lecture mise en espace de mon texte. J’ai imaginé un traitement particulier pour chaque séquence des Hommes et le ménage, prêtant ma voix et mon corps à la multitude des personnages, avec l’aide de menus petits objets pour figurer les différents protagonistes.

Une seule comédienne pour tous ces personnages ? Les témoignages livrés et les scènes proposées ne sont pas particuliers à un personnage ou à un couple de personnages, mais sont autant d’arguments récurrents, de préjugés tenaces. Les donner à entendre à travers une seule voix renforce ainsi leur universalité.

En 2011 naît un spectacle-performance : un nouveau découpage du texte, une comédienne, une multitude d'objets.

Bousculer les genres… théâtraux

Je m’intéresse beaucoup aux codes propres à chaque style théâtral et aime me confronter à différents types de jeu. La pièce elle-même est éclatée en plusieurs courtes séquences, écrites sur différents modes (adresse directe au public, témoignages, duos comiques, poésie, chanson, etc…). Ainsi, le texte appelle une remise en question permanente de sa transcription sur le plateau.

La mise en scène de ce spectacle-performance navigue joyeusement entre monologues réalistes, théâtre gestuel, théâtre d'objets, clown, agit prop... Tout ceci avec humour, dans la détente et la légèreté, pour une plus grande efficacité !

 

Catherine Richon

 

Bande-annonce video et captations disponibles sur demande à lageneraledetheatre@yahoo.fr

 

 Téléchargez le dossier en cliquant ici