11 février 2009 - premier geste - livret de présentation

 

Les hommes et le ménage

-        Toute première étape de travail -
mercredi 11 février 2009

 

 

 

 

 

 

 

Avec   Adeline Arias, Claude Aubreton, Catherine Richon, Sonia Sellak                  
Texte et mise en scène : Catherine Richon

 

           Les hommes et le ménage : pourquoi ?

Je croyais que le problème était résolu. Que nos mères féministes avaient fait le boulot et qu'on pouvait oublier la question. Je croyais que le monde était beau. Puis j'ai côtoyé quelques spécimens de sexe masculin qui n'avaient visiblement pas été élevés au biberon de la participation aux tâches ménagères. D'accord, quelques "mauvais numéros" pouvaient bien encore errer dans notre monde moderne. Mais au fil du temps, en regardant attentivement autour de moi, en écoutant les copines, j'ai bien dû me rendre à l'évidence : l'idée selon laquelle "c'est la femme qui fait le ménage" court toujours. Et plutôt vite même. Rude désillusion Je ne m'étais jamais pensée comme spécialement féministe. Mais si rappeler aux hommes que le ménage leur appartient autant qu'à tout le monde, c'est être féministe, alors oui, je veux bien militer. Je connais un moyen d'agir, c'est le théâtre. Je crois que le théâtre change le monde. Encore une de ces idées naïves auxquelles je tiens très fort.


           Les hommes et le ménage : comment ?

Je vais donc utiliser le théâtre pour étudier la question des hommes et du ménage. Et éventuellement changer le monde. Afin de ne pas faire de ce projet une affaire trop nombriliste, je commence par interroger les gens. Ceux que j'ai sous les mains, et certains que je tente de débusquer. Les plus machos ne sont pas les plus faciles à attraper - d'autant qu'avec l'âge, j'ai développé une technique assez efficace d'évitement. Mais j'interroge, je questionne, et j'enregistre les réponses. Certaines copines se prennent au jeu. On interroge la grand-mère, on interviewe le petit-neveu, la vieille copine, le patron, le copain du copain... Surprise : le sujet passionne, les langues se délient sans hésitation. Les vieilles dames qu'on croyait pétries de soumission laissent éclater de vives rancœur à l'égard de ce mari aujourd'hui défunt qui ne savait que mettre les pieds sous la table. Mieux, le débat s'ouvre lorsque les membres de notre équipe mentionnent le sujet de notre pièce auprès de leurs amis, de leur famille. Les hommes et le ménage, vaste question !

 


Les hommes et le ménage :  ça va ressembler à quoi ?
Mais alors une pièce de théâtre intitulée "les hommes et le ménage", à quoi va-t-elle ressembler ? Est-ce qu'elle sera comique ? Forcément ! Montrez un homme en train de faire le ménage et tout le monde rigole. Ah bon ? Peut-être. Nous ferons peut-être l'essai. Mais nous en ferons d'autres : l'homme mange, la femme lave son assiette, l'homme laisse ses vêtements par terre, la femme les ramasse, l'homme pisse à côté, la femme essuie, l'homme salit, la femme nettoie, est-ce choquant ? Et le contraire est-il choquant ? Se faire servir gratuitement est‑il choquant ? Nous dirons les mots que nous avons entendus, nous écouterons avec le public comment ces affirmations résonnent en chacun de nous - "les hommes ne devraient pas faire le ménage", "le ménage est mieux fait par une femme que par un homme", mais aussi, heureusement, "je suis un homme, je n'aime pas faire le ménage, mais je le fais quand même parce qu'il faut bien que ce soit fait". Et puis nous nous amuserons. Il y aura des éponges, des balais, des chiffons, des couleurs, de la musique, du rire, et pourquoi pas de la poésie. Et pour finir, pour tout le monde, filles, garçons, grands et petits, jeunes et vieux, le ménage ne sera plus ni rose ni bleu, il sera tout simplement... joyeux !

Aujourd’hui, nous en sommes au tout début de notre recherche. Voici un petit aperçu de l’état actuel du chantier. Merci pour vos retours.

Catherine Richon